Découvrez notre nouveau site internet, modernisé et enrichi, pour mieux vous informer, mieux vous accompagner

Recherche

Don d'organes

Découvrez l’importance et les enjeux du don d’organes, et ensemble, explorons comment il peut sauver des vies, notamment celles de nos enfants, en offrant une seconde chance à ceux qui en ont besoin.

Tous donneurs d'organes

En France, le don d’organes et de tissus est régi par les lois de bioéthique dont les trois grands principes sont :

  • Le principe du « consentement présumé » : En France, la loi indique que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus de donner*.
    Au moment du décès, avant d’envisager un prélèvement d’organes et de tissus, l’équipe médicale vérifiera que vous n’êtes pas inscrit sur le registre national des refus. Si tel n’est pas le cas, il sera vérifié auprès des proches que vous n’avez pas fait valoir de votre vivant votre opposition à l’écrit ou à l’oral. Dans le cas d’une expression orale, l’équipe médicale demandera aux proches d’en préciser les circonstances et de signer la retranscription qui en sera faite par écrit.
  • La gratuité : Le don d’organes est un acte de générosité et de solidarité entièrement gratuit. La loi interdit toute rémunération en contrepartie de ce don.
  • L’anonymat : Le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur, et réciproquement. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés ainsi que du résultat des greffes, si elle le demande.

Depuis le 1er Janvier 2017, un nouveau décret* concernant le don d’organes et de tissus est appliqué en France. Ce décret précise les 3 modalités de refus :

  1. Le principal moyen de s’opposer au prélèvement de ses organes et tissus après sa mort est de s’inscrire, de son vivant, sur le registre national des refus. L’inscription est désormais possible en ligne sur le site : registrenationaldesrefus.fr

  2. Il est également possible de faire valoir son refus de prélèvement par écrit et de confier ce document daté et signé à un proche.

  3. Enfin, il est possible de communiquer oralement son opposition à ses proches. Ces derniers devront en attester auprès de l’équipe médicale qui proposera le prélèvement d’organes.


Il est à noter que le refus peut désormais être partiel : il peut ne concerner que certains organes ou tissus.

Pour rappel :

  • Plusieurs organes peuvent être prélevés sur une seule personne. En donnant ses organes, un donneur peut sauver jusqu’à 9 personnes et rendre la vue à 4 personnes.
  • Le taux d’opposition de prélèvements d’organes chez les adultes décédés en 2021, par tranche d’âge: 41.5% chez les 18-49 ans, 34.9% chez les 50-64 ans, 26.7% chez les plus 65 ans.

Les chiffres concernant le taux d’opposition de prélèvements d’organes chez les enfants décédés en 2021, seront communiqués par l’agence de la biomédecine à l’automne 2022.

Concernant le foie :

  • Un adulte décédé donneur chez qui on prélève le foie peut sauver 2 personnes malades du foie : un adulte (avec le lobe droit) et un enfant (lobe gauche). 
  • Le don vivant est possible pour le foie. Vous pouvez contacter l’association pour avoir plus d’informations et/ou des retours d’expérience.
  • Quelques chiffres: en 2021, 97 enfants ont été greffés du foie; l’âge moyen de ces enfants au moment de la greffe était de 6,3 ans.

Il est primordial d’échanger avec vos proches sur les souhaits de chacun.

Si vous n’êtes pas inscrit sur le registre national des refus, c’est en effet vers vos proches que les équipes médicales se tourneront au moment du décès pour s’assurer que vous n’aviez pas, de votre vivant, exprimé une opposition au don d’organes et de tissus.
Si vous souhaitez affirmer votre position en portant sur vous une carte OUI au Don d’organes, France Adot propose une carte d’ambassadeur du don d’organe que vous pourrez ranger dans votre porte-feuille. Mais attention, cette carte ne remplace pas les échanges d’avec vos proches. En effet, cas de décès, même si vous êtes porteur de cette carte, vos proches seront interrogés pour savoir si de votre vivant, vous aviez exprimé une opposition au don d’organes et de tissus. La carte don d’organe peut aider vos proches à respecter votre choix s’ils doutent.

Donc n’oubliez pas de le faire savoir à vos proches votre choix !

Pour les enfants (moins de 18 ans), la question du don peut vous être posée également.
Il est important d’y avoir réfléchi même s’il paraît insupportable d’envisager la perte de son enfant. Cette réflexion peut permettre, à un moment très douloureux, de prendre un décision qui sauvera d’autres enfants.

Le taux de refus de don est beaucoup plus important quand c’est un enfant qui décède car le don n’avait pas été envisagé par les parents.

Consultez le décret

“C’est grace aux donneurs que la majorité de nos enfants malade du foie vivent. Un immense merci à tous les donneurs et a leurs proches.”

Aller plus loin

Film Agence de la Biomédecine - Don d'organes et greffe

Play Video

Liens utiles

L’Agence de la biomédecine est un organisme public français chargé de réglementer et de contrôler les activités liées à la biomédecine. Elle supervise notamment les aspects éthiques et juridiques de la procréation assistée, de la greffe d’organes et de tissus, ainsi que de la recherche sur l’embryon. Elle promeut également la solidarité et le don d’organes.

Plateforme qui fournit des informations complètes et fiables sur le don d’organes en France. Il explique les procédures, les critères de donneurs et de receveurs. Il vise à sensibiliser et encourager le grand public à sauver des vies grâce au don d’organes.

Association française qui œuvre en faveur des personnes transplantées hépatiques et de leurs proches. Elle vise à promouvoir la sensibilisation, les échanges et le soutien dans le domaine de la transplantation hépatique. Transhépate travaille également à défendre les droits et les besoins des patients transplantés et à favoriser la recherche dans ce domaine.

Fédération regroupant des associations départementales pour le don d’organes et de tissus humains en France. Leur mission est de promouvoir et soutenir le don d’organes en informant le grand public, en sensibilisant les professionnels de la santé, ainsi qu’en accompagnant les familles concernées.

Fondation française dédiée à la promotion et à la sensibilisation autour de la greffe d’organes et de tissus. Leur objectif est d’informer le public sur l’importance du don d’organes, de soutenir les patients en attente de greffe et d’accompagner les greffés tout au long de leur parcours. Ils organisent également des événements et des campagnes pour encourager le don d’organes.

Collectif d’associations, de fédérations, de fondations, qui a organisé les premières Assises Nationales du Don d’Organes (14 octobre 2021). Ces assises ont donné lieu à la parution du Manifeste « Plus de prélèvements pour plus de greffes ». Le collectif porte également le projet des villes ambassadrices du don d’organes, qui a pour objectif la diffusion de la culture du don et l’augmentation du nombre de donneurs.

Trans-Forme est une association qui vise à réhabiliter les personnes transplantées et dialysées grâce à l’activité physique et sportive. Leurs objectifs sont de sensibiliser à la transplantation et aux dons d’organes, et de favoriser la recherche médicale: ils animent des sessions de sensibilisation, diffusent des publications et organisent des événements sportifs et des symposiums médicaux.

Rechercher

Rechercher

Tenez-vous informé des actualités de l’AMFE en vous inscrivant à la newsletter.